Les 5 Étapes
de la Perlicuture

1. LA COLLECTE

L’huître Pinctada Margaritifera vit naturellement dans les lagons polynésiens. Hermaphrodite, elle libère dans l’eau à certaines périodes de l’année des ovocytes et des spermatozoïdes. Les œufs une fois fécondés donnent naissance à des larves : Les naissains. Ceux-ci ont besoin de se fixer à un endroit propice à l’abri des prédateurs. Les perliculteurs placent dans le lagon des collecteurs, dans lesquels les larves se sentent à l’abri et se nichent.

suivant

2. L'ELEVAGE

Les jeunes huîtres naturellement collectées sont prélevées puis placées sur des supports d’élevage sous-marin : Les stations. Ces stations sont repérées grâce à des balises. La croissance des Nacres est surveillée pour éviter qu’elles ne soient touchées par la maladie ou des prédateurs.

suivant

3. LA GREFFE

Le processus de la greffe est semblable à celui - naturel - de l’intrusion d’un corps étranger dans l’huître. La première réaction de l’animal est d’expulser l’intrus, grain de sable, parasites ou nucleus introduit par l’homme. Si l’intrus n’est pas rejeté, il deviendra une perle. La greffe est une opération d’une minutie extrême. Elle consiste à introduire volontairement dans l’huître dite porteuse, le nucleus qui constituera le cœur de la perle de culture. Pour optimiser les chances de réussite, l’opération doit se dérouler très rapidement.

En plus du nucleus, le greffeur introduit dans l’huître porteuse un greffon, petit morceau de manteau d’une autre huître appelée donneuse. Ce petit morceau de greffon a plusieurs fonctions. Il forme chez l’huître porteuse un sac autour du nucleus, le sac perlier, dans lequel la perle va se développer. Il joue un rôle déterminant dans la qualité et les caractéristiques de la perle à venir. C’est le sac perlier qui sécrète la nacre autour du nucleus selon un processus extrêmement complexe et programmé.

De nombreux essais ont bien sûr été réalisés pour trouver le meilleur implant à greffer dans l’huître, et les nucleus sont aujourd’hui des billes taillées dans la nacre d’une moule du Mississipi. Curieusement la substance la mieux acceptée par ce mollusque bivale est la coquille d’une moule d’eau douce exclusivement présente dans cette rivière américaine !

suivant

4. LA CULTURE

2 années entières sont nécessaires pour laisser le temps à l’huître de produire une perle de haute qualité. Durant tout ce temps, les perliculteurs soignent et réservent toute leur attention aux huîtres. Si une perle est récoltée trop tôt, sa qualité sera médiocre car le sac perlier n’aura pas eu suffisamment de temps pour se former et se développer dans les meilleures conditions.

suivant

5. LA RéCOLTE

La récolte est le fruit de 5 années de travail, de discipline et surtout de patience.
Les récoltes sont faites en présence des greffeurs qui peuvent juger de leur propre travail effectué deux années auparavant. Ils mesurent leurs résultats et peuvent agir sur leur geste et technique si nécessaire.

Ensuite, si la nacre est en bonne santé et si le greffeur juge que la perle obtenue est de très belle qualité, il greffe à nouveau et sans attendre. La perle extraite est simplement remplacée par un nucleus de taille similaire. Cette fois-ci, la présence du greffon n’est plus nécessaire.

suivant

SAVOIR EN PRENDRE SOIN

LA PERLE EST-ELLE FRAGILE ?
Sur une échelle de 1 à 10, la perle se situe à 3 si on se réfère à sa dureté (le diamant étant à 10, pierre précieuse la plus dure). Une perle, par rapport au diamant, est donc relativement tendre. Elle peut être rayée par une pierre précieuse. Il faut donc la ranger seule dans une pochette souple et douce. Constituée d’aragonite en surface et de calcite en profondeur (carbonate de calcium), elle est sensible aux acides et substances corrosives. Une perle ne doit pas être exposée aux substances ménagères, parfums ou acides et doit être retirée lorsque l’on se baigne en piscine.

LA PERLE PEUT-ELLE MOURIR ?
Elle peut se ternir et se craqueler si elle est exposée à une trop grande source de chaleur, ou conservée pendant des années dans un lieu à l’atmosphère trop sèche, comme un coffre.

LES SOINS À PRODIGUER AUX PERLES ?
La perle demande très peu d’entretien. Elle ne demande qu’à être portée pour être hydratée au contact de la peau. Pour lui conserver beauté et éclat, il suffit de l’essuyer avec un chiffon doux ou de les nettoyer à l’eau de mer propre.

savoir-faire-perle-2